Aller au contenu

Dépistage Organisé du Cancer du col de l’utérus (DOCCU) en Grand Est

Malgré l’existence d’un dépistage efficace, la cancer du col de l’utéris est responsable en France d’environ 1 100 décès par an. C’est l’un des seuls cancers pour lesquels le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans en diminution. On considère pourtant qu’un dépistage régulier de toute la population-cible permettrait d’en réduire l’incidence de 90 %.

Un programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus est mis en place depuis 2018. Ce programme repose sur la mobilisation des professionnels de santé et des pouvoirs publics. Il concerne l’ensemble des femmes asymptomatiques de 25 à 65 ans inclus.
Son déploiement, effectif dans toutes les départements du Grand Est mi-2022 sera effectif, avec envoi des invitations dans tous les départemts de la région, fin 2022.

L’objectif du dépistage du cancer du col de l’utérus est de réduire l’incidence et le nombre de décès par cancer du col de l’utérus de 30 % à 10 ans, en atteignant 80 % de taux de couverture dans la population cible et en rendant le dépistage plus facilement accessible aux populations vulnérables et/ou les plus éloignées du système de santé.

Sur la période 2018-2020, le taux de participation au dépistage est de 59 %. Il existe des disparités dans le recours au dépistage en termes d’âge et au plan géographique. C’est pourquoi le programme prévoit, par ailleurs, la mise en place d’actions spécifiques ou de stratégies complémentaires en direction des populations vulnérables et/ou très éloignées du système de santé (accompagnement au dépistage, médiation sanitaire, auto-prélèvements, unités mobiles).

Découvrez l’outil interactif de l’INCa
sur les étapes de votre intervention dans le programme de dépistage du cancer du col de l’utérus, en fonction de votre corps de métier.

DOCCU ETAPE PAR METIER

Aide à la pratique

Ci-dessous des documents utiles pour les professionnels impliqués dans les dépistages des cancers dans le Grand Est. Pour toute demande de document, information complémentaire ou suggestion, merci de faire votre demande auprès du service de communication par email : communication@depistagecancer-ge.fr


Recommandations

Le dépistage du cancer du col de l’utérus par prélèvement cervico-utérin est recommandé à toutes les femmes de 25 à 65 ans, tous les trois ans jusqu’à 30 ans puis tous les cinq ans jusqu’à 65 ans.

Ce dépistage s’inscrit, depuis 2018, dans le cadre d’un programme national organisé. Cette démarche est complémentaire d’une stratégie de prévention via une vaccination contre les HPV, est recommandée pour toutes les jeunes filles et, à partir de janvier 2021, à tous les jeunes garçons, de 11 à 14 ans, avec un rattrapage vaccinal possible entre 15 et 19 ans.

Un dépistage par tranche d’âge

DOCCU – Rôle du médecin et de la sage-femme (plaquette A4 plastifiée, R/V)

Rôle du professionnel prescripteur

Le rôle des professionnels de santé est déterminant pour informer et sensibiliser la population-cible sur l’intérêt majeur de ce dépistage.

Le programme organisé du Cancer du col de l’utérus vise, en plus de l’augmentation du taux de participation, à améliorer et optimiser les pratiques professionnelles (intervalles entre deux tests, suivi des femmes présentant un résultat anormal/positif…).

Le dépistage du cancer du col de l'utérus en pratique en Grand Est: Pourquoi? Pour qui? Comment

Le dépistage du cancer du col de l’utérus en pratique en Grand Est: Pourquoi? Pour qui? Comment

La réalisation d’une cytologie cervico-utérine est recommandée chez les femmes de 25 à 65 ans, tous les 3 ans, après deux cytologies normales réalisées à un an d’intervalle.

Rubrique de la feuille de demande d'examen. Référentiel INCa

Rubrique de la feuille de demande d’examen. Référentiel INCa

Ce document précise les rubriques de la feuille de demande d’examen accompagnant le prélèvement cervico-utérin pour le dépistage du cancer du col de l’utérus. Sa mise à disposition et son utilisation par les professionnels de santé s’inscrivent dans un objectif d’amélioration des pratiques professionnelles en anatomocytopathologie et en biologie médicale, et participent à la qualité du programme de dépistage en lien avec les CRCDC.

Prélèvement et milieu de recueil

Prélèvement et milieu de recueil

En lien avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le Centre national de référence des papillomavirus publie une liste à jour des milieux validés pour la recherche d’HPV-HR et des trousses compatibles pour la virologie et la cytologie.


Orienter mes patients

Le dépistage du cancer du col de l’utérus concerne les femmes asymptomatiques, de 25 à 65 ans inclus. Dans certaines situations, un suivi spécifique doit être proposé.

Les femmes enceintes, les femmes ménopausées et les femmes vaccinées sont concernées par le dépistage du cancer du col de l’utérus. 

Les femmes ayant eu une ablation du col de l’utérus ne sont pas concernées par le dépistage mais font l’objet d’un suivi spécifique.

Pour plus d’informations sur les modalités particulères de dépistage du cancer du col de l’utérus, vous pouvez consulter la page d’information sur le site de l’Institut National du Cancer

Conduite à tenir devant une femme ayant un cytologie cervico-utérine anormale

Conduite à tenir devant une femme ayant un cytologie cervico-utérine anormale

Les différentes conduites à tenir selon les situations cytologiques
ou histologiques initiales sont présentées de manière schématique
dans les arbres de décision complétés par quelques messages généraux.

Sensibiliser et convaincre pour lever les freins au dépistage

Sensibiliser et convaincre pour lever les freins au dépistage

  • Quelles femmes ne se font pas dépistet?
  • Comment agir?
  • Principaux freins au dépistage du cancer du col de l’utérus

M’informer

Livret d’information « Le dépistage du cancer du col de l'utérus ». 2022.

Livret d’information « Le dépistage du cancer du col de l’utérus ». 2022. Institut National du Cancer (INCa). 

A voir aussi Le dépistage du cancer du col de l’utérus- Site de l’INCa

Seconde partie du webinaire de septembre 2021 dédiée au DOCCU :

« Vaccin Anti-HPV et Dépistage Organisé : deux moyens complémentaires pour lutter contre le Cancer du Col de l’Utérus.« Intervention du Dr Muriel FENDER – Médecin référent DOCCU au CRCDC Grand Est

Voir la 1ère partie dédiée au vaccin Anti-HPV

Webinaire Professionnels de santé du 25 janvier 2022  » Pourquoi pas de co-testing après 30 ans « 

Intervention du Dr Muriel FENDER – Médecin référent DOCCU au CRCDC Grand Est suite à a la présentation de l’audit des cancers en Alsace, « Quelles pistes d’amélioration pour le dépistage des cancers du col de l’utérus en Grand Est?

Voir l’ensemble des interventions

Q&A

Réponses à vos questions sur le dépistage du cancer du col de l'utérus

Réponses à vos questions
Le dépistage du cancer du col de l’utérus peut susciter certaines questions. Retrouvez ici nos réponses aux interrogations les plus fréquentes.

Dans le Grand Est, 74 établissements de santé et centres de radiothérapie sont autorisés par l’ARS Grand Est à prendre en charge des patients atteints de cancer.

  • Les établissements autorisés , titulaires d’une autorisation
  • Les établissements associés qui peuvent prendre en charge des patients pour les soins de chimiothérapie. et poursuivre des traitements médicaux initiés ou prescrits par un établissement autorisé.

La cartographie des établissement autorisés et associés du Grand Est est disponible sur le site de NEON, le Réseau de Cancérologie du Grand Est.

Retrouvez ici des documents d’information en téléchargement ou un accès direct aux publications en ligne du CRCDC Grand Est, l’INCa, Santé Publique France et autres organismes officiels. 

Indicateurs du dépistage du cancer du cancer du col de l’utérus dans le Grand Est

Malgré une stabilisation de l’incidence depuis 2008 et de véritables avancées thérapeutiques, le cancer du sein reste toujours au 1er rang des cancers de la femme: en termes d’incidence et de mortalité.

Chaque année, une femme sur huit est touchée par ce cancer au niveau national, soit en Grand Est 5 000 nouveaux cas par an et près de 3 décès par jour.

Paradoxalement, alors qu’il existe un consensus sur l’efficacité du DOCS le taux de participation à ce programme baisse régulièrement depuis plusieurs années, en France comme dans le Grand Est, pour être en 2020, inférieur à 50%.

Indicateurs DOCS Grand Est 2018 – 2019

  • 465 120 examens de dépistage réalisés
  • 3 187 cancers dépistés soit 7‰ femmes
  • 229 cas détectés en deuxième lecture, soit 7,2 % des cancers dépistés
  • 13 % de CCIS (Carcinome Canalaire In Situ)
  • Près de 30 % des cancers invasifs ont moins de 10 mm

DOCS - Taux de partivipation GE 2020

Le DOCS répond à des exigences de qualité strictes et inclut :

  • une seconde lecture systématique de tous les clichés jugés normaux par un radiologue indépendant,
  • une formation spécifique des radiologues et des manipulateurs en radiologie qui participent à ce programme,
  • un contrôle des appareils de mammographie, tous les 6 mois,
  • une évaluation régulière du programme permettant d’y apporter les évolutions nécessaires.

Plus d’information sur le dépistage organisé du cancer du sein (DOCS)

Outils de communication

Pour les professionnels

Lettre d’information DOCCU Juin 2022 – Professionnels de santé Grand Est

À destination de vos patientes

Pour vos salles d’attente, vos évènements… Vous trouverez ci-dessous différents documents à votre disposition.
Pour toute demande particulière ou proposition de partenariat, merci de nous envoyer un email à communication@depistagecancer-ge.fr

Guide pratique « Le dépistage du cancer colorectal, un test simple gratuit et rapide qui peut sauver la vie » Juillet 20221 par l’Institut National du Cancer (INCa). 

L’INCa a mis en ligne plusieurs vidéos disponibles sur Youtube.