Aller au contenu

Dépistage Organisé du Cancer Colorectal (DOCR) en Grand Est

Avec 39,3 % de participation au dépistage organisé du cancer colorectal, le Grand Est se situe au-delà de la moyenne nationale (30,5%).
Ce taux reste toutefois insuffisant pour infléchir la courbe de mortalité de ce cancer qui est le 2ème plus meurtrier après celui du poumon, avec plus de 17 000 décès et 43 000 nouveaux cas chaque année en France.

Commande de test de dépistage

Médecin généraliste, gastroentérologue, gynécologue et médecin de Centre d’Examen de Santé (CES), vous pouvez obtenir des tests immunologiques de dépistage du cancer colorectal en commandant :

Sur votre Espace professionnel Ameli Pro.
Commande de kits DOCCR en ligne.

amelipro

Auprès de votre site départemental du CRCDC GE. 
Contacter le site de mon département

carte sites GE

Mais aussi, orienter vos patient(e)s vers le site de Commande en ligne grand public
Depuis mars 2022, vos patients peuvent, avec leur inviation du CRCDC Grand Est, commander leur kit de dépistage directement en ligne.  http://monkit.depistage-colorectal.fr


Le kit de dépistage

Présentation du kit de dépistage DOCCR

Le kit de dépistage : ensemble des composants (pdf)

Comment faire le test?

Aide à la pratique

Ci-dessous des documents utiles pour les professionnels impliqués dans les dépistages des cancers dans le Grand Est. Pour toute demande de document, information complémentaire ou suggestion, merci de faire votre demande auprès du service de communication par email : communication@depistagecancer-ge.fr

Recommandations


Le dépistage de ce cancer est facilité par le test immunologique de détection de sang occulte dans les selles. Il possède une sensibilité accrue, permettant une meilleure détection des cancers et des adénomes.

Il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans, invités tous les 2 ans au programme national de dépistage du cancer colorectal, ne présentant ni symptôme, ni antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie touchant le côlon ou le rectum, ni facteur de risque particulier.

Rôle du professionnel prescripteur

Le rôle des professionnels de santé est déterminant pour informer et sensibiliser la population-cible sur l’intérêt majeur de ce dépistage.
95 % des cancers colorectaux surviennent après 50 ans.

Support formation DOCCR GE

Support de formation INCa mis à jour avec les données Grand Est par le CRCDC GE. 20222.

Le Dépistage Organisé du Cancer Colorectal en pratique
Un support d’information et de formation de l’INCa mis à jour avec les données Grand Est.

Normes d’échange pour le Dépistage Organisé du Cancer Colorectal

Ce document vise à décrire les principaux points de cadrage des échanges, dans le programme de dépistage organisé du cancer colorectal, de la transmission d’informations par les régimes d’assurance maladie
à la transmission de résultats par les laboratoires.


Orienter mes patient(e)s

L’âge auquel commencer à réaliser un dépistage régulier du cancer colorectal, les modalités d’investigation et le rythme à respecter varient selon le niveau de risque des patients.

Pour plus d’informations sur les modalités de dépistage, selon l’âge et le niveau de risque (antécédents personnels et familiaux notamment), vous pouvez consulter la page d’information sur le site de l’Institut National du Cancer

À QUI REMETTRE LE TEST ET QUAND ?

À vos patient(e)s, de 50 à 74 ans, sans symptôme et sans antécédent personnel ou familial de cancer, d’adénome ou de maladie inflammatoire du côlon.
• Lors d’une consultation, qu’ils aient reçu ou non la lettre d’invitation du Centre régional de coordination des dépistages des cancers.

ORIENTER VOS PATIENT(E)S EN FONCTION DE LEUR NIVEAU DE RISQUE

Toute personne âgée de 50 à 74 ans, sans histoire familiale ni antécédents personnels de cancer colorectal ou d’adénome et ne présentant pas de symptôme évocateur ni de facteurs de risque particulier est considérée comme « à risque moyen ».

Elle est éligible au programme national de dépistage du cancer colorectal.

Attirez l’attention de vos patients sur la nécessité de revenir rapidement en consultation s’ils constatent la survenue de signes d’alerte comme :

  • la présence de sang rouge ou noir dans les selles (rectorragies) ;
  • des douleurs abdominales persistantes et d’apparition récente, surtout après 50 ans ;
  • des troubles du transit persistants et d’apparition récente, comme une diarrhée ou une constipation inhabituelle, ou une alternance de ces états ;
  • un amaigrissement inexpliqué.

Vous les adresserez alors directement à un gastroentérologue pour pratiquer une coloscopie.

On considère que certaines personnes présentent un risque de cancer colorectal plus élevé que la moyenne en raison d’antécédents personnels ou familiaux particuliers :

  • patients ayant un antécédent personnel de cancer colorectal ou d’un (ou plusieurs) adénomes
  • patients dont un parent au premier degré (père, mère, frère, sœur, enfant) a été atteint d’un cancer colorectal ou d’un adénome de plus de 1 cm de diamètre avant 65 ans
  • patients dont deux parents au premier degré ont été atteints de ce type de cancer, quel que soit leur âge au moment du diagnostic
  • patients atteints d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), étendue au moment du diagnostic et évoluant depuis plus de 20 ans.

Ces personnes présentent 4 à 10 fois plus de risques de développer un cancer colorectal que celles à risque moyen.

La méthode de dépistage préconisée pour elles est la coloscopie, dont la fréquence sera déterminée par le gastroentérologue en fonction des lésions découvertes, du profil et des antécédents de chaque patient.

Si un patient à risque élevé vous consulte pour des signes évocateurs d’un cancer colorectal entre deux rendez-vous de coloscopie, adressez-le directement à son gastroentérologue.

Certaines altérations génétiques constitutionnelles, c’est-à-dire pouvant se transmettre d’une génération à une autre, peuvent favoriser la survenue d’un cancer. Elles exposent donc les personnes qui en sont porteuses à un risque considéré comme « très élevé » de développer un cancer, colorectal.

C’est particulièrement le cas au sein de familles touchées par :

  • une polypose adénomateuse familiale (PAF), pathologie caractérisée par la présence de nombreux adénomes dans le tube digestif et principalement liée à des mutations des gènes APC ou MUTYH ;
  • le syndrome de Lynch, un cancer colorectal héréditaire non polyposique lié à des mutations des gènes MMR.

Certains critères peuvent évoquer de telles prédispositions génétiques :

  • la précocité de la survenue du cancer, avant 50 ans voire avant 60 ans
  • plusieurs cas de cancers colorectaux dans la même branche familiale, quel que soit l’âge des patients au moment du diagnostic
  • la présence de cancers multiples du côlon, apparus en même temps ou de façon différée et qui ne sont ni des rechutes, ni des métastases.

Si vous estimez qu’un patient présente un risque potentiellement très élevé de cancer colorectal, vous pouvez vous rapprocher de la consultation d’oncogénétique la plus proche de votre lieu d’exercice afin d’en discuter. Coordonnées des consultations génétique oncologique en Grand Est et Bourgogne Franche-Comté

Les consultations d’oncogénétique s’adressent aux personnes, malades ou non, dont les antécédents médicaux, personnels et/ou familiaux sont évocateurs d’une forme héréditaire de cancer.
Si une altération génétique constitutionnelle responsable d’une augmentation du risque de développer un cancer est identifiée, il peut alors être proposé de la rechercher auprès des autres membres concernés dans la famille (cas apparentés).

RAPPELS ET CONSEILS POUR PREPARER VOTRE CONSULTATION DOCCR

DOCCR schema des conduites à tenir

Schéma simplifié des conduites à tenir en fonction du niveau de risque

En savoir plus sur le site de l’INCa

Quels sont les critères d’exclusion du test ?

Rappel des personnes exclues du Dépistage Organisé du Cancer Colorectal

Préparer ma consultation DOCCR

  • Questions à poser
  • Rappel des princiapux symptomes évocateurs
  • Favoriser la participation au dépistage
  • Eléments importants lors de la remise du kit de dépistage

M’informer


Retrouvez ici des documents d’information en téléchargement ou un accès direct aux publications en ligne du CRCDC Grand Est, l’INCa, Santé Publique France et autres organismes officiels. 

Livret d’information « Le dépistage du cancer colorectal ». 2022. Institut National du Cancer (INCa). 

A voir aussi Le dépistage du cancer colorectal – Site de l’INCa

« Il est nécessaire de mieux faire connaître cette pathologie encore peu connue qui est un véritable problème de santé publique. D’un côté des chiffres alarmants avec 1 549 décès par an soit, 4 décès par jour dans notre région. De l’autre, un dépistage organisé qui a fait ses preuves et 90% des cas qui pourraient être évités ou guéris, sans traitements lourds, s’ils étaient pris en charge précocement. Nous sommes face à une situation contradictoire qui doit changer« ; Dr Laurence CHONE, Gastro-entérologue membre du Conseil d’Administration du CRCDC Grand Est.

Le rôle et les attentes du médecin généraliste dans le DOCCR? Dr JC Vauthier, médecin généraliste et Président de la CPTS Est Vosgien

Facebook Live du 23 juin avec le Dr Laurence Choné, gastro-entérologue et le Dr Maurice TANGUY, médecin coordonnateur CRCDC Grand Est.

Le programme national de dépistage organisé du cancer colorectal. Diaporama de présentation de l’INCa. 2022.

Évaluation médico-économique du dépistage du cancer colorectal
Rapport technique
Publiée dans la collection « Appui à la décision » de l’INCa, cette étude a pour objectif d’évaluer les stratégies possibles de dépistage du cancer colorectal (stratégie unimodale ou multimodale), en matière de performance diagnostique, d’efficacité, d’efficience et d‘impact sur les inégalités de recours au dépistage, et en fonction du risque relatif de cancer colorectal.

Arrêté du 1er avril 2022 modifiant l’arrêté du 29 septembre 2006 relatif aux programmes de dépistage des cancers et intégrant la remise des kits de dépistage du cancer colorectal par les pharmaciens.

Arrêté du 1er octobre 2020 modifiant l’arrêté du 29 septembre 2006 relatif aux programmes de dépistage des cancers et portant sur la commande en ligne de kit de dépistage du cancer colorectal et créant l’expérimentation d’envoi postal à domicile de kit dès l’invitation sans commande préalable. INCa. Octobre 2020.

Exemple courrier invitation à ajouter

Q&A


Vous avez des questions? Vous pouvez consulter la page Réponse à vos questions sur le site de l’INCA ou nous envoyer un email à communication@depistagecancer-ge.fr

Indicateurs du dépistage du cancer colorectal en Grand Est

Malgré une stabilisation de l’incidence depuis 2008 et de véritables avancées thérapeutiques, le cancer du sein reste toujours au 1er rang des cancers de la femme: en termes d’incidence et de mortalité.

Chaque année, une femme sur huit est touchée par ce cancer au niveau national, soit en Grand Est 5 000 nouveaux cas par an et près de 3 décès par jour.

Paradoxalement, alors qu’il existe un consensus sur l’efficacité du DOCS le taux de participation à ce programme baisse régulièrement depuis plusieurs années, en France comme dans le Grand Est, pour être en 2020, inférieur à 50%.

Indicateurs DOCS Grand Est 2018 – 2019

  • 465 120 examens de dépistage réalisés
  • 3 187 cancers dépistés soit 7‰ femmes
  • 229 cas détectés en deuxième lecture, soit 7,2 % des cancers dépistés
  • 13 % de CCIS (Carcinome Canalaire In Situ)
  • Près de 30 % des cancers invasifs ont moins de 10 mm

DOCS - Taux de partivipation GE 2020

Le DOCS répond à des exigences de qualité strictes et inclut :

  • une seconde lecture systématique de tous les clichés jugés normaux par un radiologue indépendant,
  • une formation spécifique des radiologues et des manipulateurs en radiologie qui participent à ce programme,
  • un contrôle des appareils de mammographie, tous les 6 mois,
  • une évaluation régulière du programme permettant d’y apporter les évolutions nécessaires.

Plus d’information sur le dépistage organisé du cancer du sein (DOCS)

Outils de communication

Pour les professionnels

Lettre d’information DOCCR Août 2021 – Professionnels de santé Grand Est

Lettre d’information DCCR 2022 Professionnels de santé Grand Est

À destination de vos patientes

Pour vos salles d’attente, vos évènements… Vous trouverez ci-dessous différents documents à votre disposition.
Pour toute demande particulière ou proposition de partenariat, merci de nous envoyer un email à communication@depistagecancer-ge.fr

Voir le dossier communication Mars 2022

Stop aux idees recues.
Mars 2022 CRCDC Grand Est

Affiche 2nde édition #déficonnecté CRCDC Grand Est Mars 2022
Voir le dossier communication Mars 2022